Comment apprendre de l’adversité

Partager c'est aider !

Dans cet article je partagerai avec vous un extrait d’un des livres qui m’a le plus marqué: Plus Malin que le Diable de Napoleon Hill. Rien qu’à son titre intriguant, on a envie de lire ce livre n’est-ce-pas? En tout cas, moi je l’ai dévoré sans laisser aucune miette. Le livre entier est une conversation de l’auteur avec une entité malfaisante appelé Diable.Ce dernier fait tout pour garder les Hommes dans l’obscurité. Après de nombreux harcèlement, Hill arrive à faire se confesser le Diable en personne. Ce livre est vraiment captivant (pour l’acheter cliquez ici) et j’espère que cet extrait du chapitre onze vous donnera une vision différente de l’échec.

 

Dialogue

Q: L’échec est-il un avantage pour l’homme?
R: Oui. En effet, apprendre de l’adversité est le troisième des sept
principes (évoqués plus haut dans le livre). Mais peu de gens savent que chaque adversité a avec elle la semence d’un avantage équivalent. Encore moins de personnes connaissent la différence entre la défaite temporaire et l’échec. Si ces connaissances étaient généralement connues, je serais privé de l’une de mes plus fortes armes de contrôle sur les êtres humains.

Q: Mais je t’ai entendu dire que l’échec est l’un de tes plus grands alliés. J’ai eu l’impression d’après ton aveu que l’échec amène les gens à perdre toute ambition et à cesser d’essayer, et c’est alors que tu les prends sans opposition possible de leur part.
R: C’est justement ça. Je les prends quand ils arrêtent d’essayer. S’ils connaissaient la différence entre la défaite temporaire et l’échec, ils n’abandonneraient pas quand ils rencontrent l’opposition de la vie. S’ils savaient que chaque forme de défaite, et tous les échecs, apportent avec eux la semence d’une opportunité à venir, ils continueraient à se battre et gagneraient. Le succès n’est habituellement qu’un court pas au-delà du point où l’on décide d’abandonner.

Q: Est-ce tout ce que l’on peut apprendre de l’adversité, de la défaite et
de l’échec?
R: Non, c’est le moins qu’on puisse apprendre. Je déteste te dire cela, mais l’échec sert souvent de bénédiction déguisée parce qu’il brise l’emprise du rythme hypnotique et libère l’esprit pour un nouveau départ.

Q: Nous arrivons maintenant quelque part. Donc tu avoues enfin, que même la loi naturelle du rythme hypnotique peut être souvent annulée par la Nature elle-même. Est-ce exact ?

R: Non, la chose n’est pas dite avec précision. La Nature ne renverse jamais toutes ses lois naturelles. La nature ne prend pas la liberté de pensée de l’être humain à travers le rythme hypnotique. L’individu renonce à sa liberté en abusant de cette loi. Si un Homme a sauté d’un arbre et a été tué par l’impact soudain de son corps avec la terre, par la loi de la gravité, tu ne diras pas que la nature l’a assassiné, n’est-ce pas? Tu diras que l’Homme a négligé ou ignoré la loi de la pesanteur.

Q: Je commence à voir. La loi du rythme hypnotique est capable d’applications négatives et positives. Elle peut soit l’emmener vers l’esclavage par la perte du privilège de la liberté de pensée, soit peut l’aider à atteindre de grands sommets de réalisation grâce à la libre utilisation de sa pensée, selon comment cette personne se rapporte à la loi. Est-ce exact?
R: Maintenant tu as raison.

Q: Mais qu’en est-il de l’échec? On n’échoue pas intentionnellement après tout. Personne n’encourage la défaite temporaire. Il s’agit des circonstances sur lesquelles les gens
n’ont souvent aucun contrôle. Comment, alors, peut-on dire que la Nature ne supprime pas notre liberté de pensée lorsque l’échec détruit notre ambition, notre volonté et notre confiance en soi, essentiel pour faire un nouveau départ?
R: Un échec est une circonstance faite par l’homme. Il n’est jamais réel jusqu’à ce qu’il
a été accepté par l’homme comme permanent. Pour le dire autrement, l’échec est un état d’esprit. Donc, c’est quelque chose qu’un individu peut contrôler jusqu’à ce qu’il néglige d’exercer ce privilège. La Nature ne force pas les gens à échouer. Mais la nature impose sa loi de rythme hypnotique sur tous les esprits et par cette loi donne permanence aux pensées qui dominent ces esprits. En d’autres termes, les pensées d’échec sont reprises par la loi du rythme hypnotique et rendues permanentes si l’individu accepte toute circonstance comme étant un échec permanent. Cette même loi prend aisément le dessus et rend permanente les pensées de succès.

« L’échec est un état d’esprit, par conséquent, c’est quelque chose qu’un individu peut contrôler jusqu’à ce qu’il néglige d’exercer ce privilège. »- Le Diable dans Plus Malin que le Diable de Napoléon Hill.

Extrait du livre « Outwitting the devil (Plus malin que le diable) »- Napoleon Hill

 

Concernant les échecs temporaires, je vous recommande de lire l’article sur : les 18 choses que les personnes mentalement fortes font.

          • +
            Est-ce vrai? Hill vous a-t-il convaincu que «l’échec est une circonstance créée par l’homme »? Je crois que ce qu’il dit est très intéressant. Si je regarde de près ma vie – mes propres succès et faillites dans les affaires, les erreurs et les faux pas, je peux affirmer que personne d’autre que moi n’en n’est responsable? Hill m’a aidé à avoir un point de vue différent sur l’échec que celui que j’avais dans le passé. Je vous recommande ce livre si vous avez le sentiment d’échec et ne savez comment en tirer profit.

Découvrez ce puissant livre en cliquant sur l’image :         

Isis Tetang

Passionnée par la science, le développement personnel et tout ce qui est créatif, ici je partage des astuces pour constamment penser positif et pour être super productif. Souvent, on ne voit que les accomplissements mais pas le cheminement. Bienvenue dans le blog où nous allons cheminer ensemble vers le succès.

6 thoughts on “Comment apprendre de l’adversité

  1. Super motivant. En plein lancement d’une start-up et déjà au stade du recrutement, j’ai reçu une candidate qui m’a sincèrement fait douté de moi et de mon projet. Mais, je comprends que ce sont les vents et marées qui frappent ma barque actuellement. Je dois persévérer sinon,le diable m’aura étouffé et vaincu! Thanks Isis

  2. De rien Yannick. Souvient de la citation « If you can’t stop thinking about it, don’t stop working for it ». Cette citation m’accompagne dans toutes mes décisions. Si tu es presque obsédé par ton désir de créer ta start-up, ne t’arrête pas tant que tu ne l’as pas fait.

  3. Ça donne envie de lire le livre, la première moitié de l’extrait me parle particulièrement… Dans le genre sous forme de dialogue aussi, connaissez-vous la trilogie Conversation avec Dieu de Neale Walsch ? C’est excellent.

Laisser un commentaire

a:link { color: #1196b2; }
shares
%d blogueurs aiment cette page :